Tandis que les rayons obliques du soleil déclinant tatouent en clair-obscur sur cette peau verdâtre, ridée et craquelée comme un vieux cuir pourri, un étrange dessin primitif, sur le tronc vénérable court une impressionnante cicatrice, douloureux trophée de guerre du vétéran de bois.

20060716