03 mai 2007

Marteau

20070331

Trois vieux gros clous tordus, plantés sur une poutre en bois? Ce n'est pas ce que j'ai vu ni ce que je vois encore en ce moment. Plutôt trois gros vers un peu bizarres avec leur tête aplatie, qui se tortillent en émergeant d'un tronc pourri. Probablement s'en nourrissaient-ils lorsqu'un appel impérieux les a interrompu et poussé dehors, dans la même direction, orientés par quelque instinct mystérieux. Il ont commencé à "baver" quelques fils de soie qui en séchant se sont accrochés un peu partout autour de leurs corps mous. Il semblerait que la métamorphose soit proche et qu'il soit plus que temps de confectionner le cocon où se produira le miracle. Je me demande ce qui en sortira: un papillon ou bien une autre "chose"? Cette question n'a pas fini de m'obséder. Peut-être aurais-je du rester là plus longtemps, le regard planté dans ce bois comme un clou, pour être le témoin muet de ce dénouement? J'essaierai la prochaine fois et sans cesse, c'est sûr, pour voir ce qui éclot. En quelque sorte ma quête de la réalité. Je sais que cela peut n'avoir pas de fin (à part la mienne). Mais qu'importe!

La photographie est un ver affamé qui parasite le regard et se nourrit des images qu'il capture. Elle ne laisse que quelques miettes arriver au cerveau qui n'appréhende plus dès lors qu'un ersatz du monde. La photographie est un virus. À l'évidence, je suis contaminé mais je ne voudrais certainement pas guérir de ses symptômes: toute cette illusion. Je revendique absolument mon état de dépendance. Comme un drogué, je suis un photographe! Mais suis-je aussi un artiste?

Posté par DA_vid à 12:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Marteau

    Densités

    A l'avidence, tu maitrise la répartition des densités !
    Très belle série !

    Posté par Chris, 11 mai 2007 à 19:23 | | Répondre
Nouveau commentaire